26 septembre 2021
Pour quand le grand amour

Pour quand le grand amour ?

Pour chacun d’entre vous, lire, compter, coudre, cuisiner, conduire et d’autres activités du quotidien, on les apprend. On peut donc se demander, faut-il aussi apprendre à aimer ? Bien sûr, les amourettes de l’enfance et de l’adolescence, et même les béguins de la jeunesse ne s’apprennent pas. Une aventure d’un soir ne s’apprend pas, c’est une relation passagère. Tout cela vient tout seul, sans calcul, il suffit qu’on rencontre une personne que l’on trouve attirante, légèrement différente des autres et on l’aime, souvent, pour une brève parenthèse. Mais le grand amour, le vrai, celui qui dure toute la vie, il faut s’y préparer soigneusement. On doit travailler sa propre personnalité, l’affiner, chercher à s’améliorer. On doit comprendre et apprendre l’importance de donner tout comme on aime recevoir. Il est également indispensable de savoir respecter l’autre et d’être capable de bien communiquer. Pour acquérir toutes ces qualités, il faut du temps mais aussi des efforts conscients, continus, ce qui prouve de façon claire que le grand amour, ce n’est ni à l’adolescence ni même à la prime jeunesse.

Les étapes qui mènent au grand amour

Bien sûr, les étapes qui mènent au grand amour, on les apprend à l’école de la vie. C’est pendant des années qu’on affine la capacité à aimer, cela se fait progressivement. Mais les étapes ne sont pas les mêmes pour tout le monde, certaines étapes sont plus longues que les autres pour telle ou telle personne, l’important étant de ne pas rester bloqué dans une étape. Il y a d’abord l’amour fusionnel que l’on a avec sa mère, puis la séparation qui s’ensuit forcément. On apprend alors qu’on peut être aimé même hors des bras maternels. Vient ensuite la période du complexe d’Œdipe pendant laquelle on comprend l’identité d’homme ou de femme. Puis, on aime d’autres personnes, des camarades d’école, les enfants des voisins ou ceux des collègues de papa et maman. Avec la puberté, on commence à rêver du grand amour et à l’adolescence, on s’intéresse davantage à soi, à sa propre image qu’on soigne au mieux. C’est à ce moment de la vie qu’on cherche des amis intimes, du même sexe souvent parce qu’on se sent en sécurité avec ceux qui nous ressemblent. Avec le temps, on s’ouvre plus facilement aux garçons et aux filles mais ensuite, on est attiré par tel type d’homme ou tel type de femme.

Vient le temps du grand amour

Le grand amour, ce n’est pas la première personne que l’on trouve sexy ou tellement intelligent/e alors qu’on n’a même pas appris à bien la connaître ou à communiquer avec elle. Ce n’est pas non plus se laisser porter par le hasard et attendre que le grand amour vienne à vous sans que vous fassiez des efforts. Malheureusement, il y en a qui choisissent de se mettre en couple avec quelqu’un tout en sachant pertinemment que ce n’est pas la bonne personne. Ils le font juste parce qu’elle était là, disponible. Le problème dans ce genre de situation, c’est qu’on peut passer à côté du grand amour parce qu’on était occupé ailleurs. La maturité est essentielle pour reconnaître une personne qui convient réellement. Parfois, on rencontre cette personne un peu au hasard, l’amour naît d’un coup de foudre ou bien c’est un/e ami/e de longue date qui s’avère être le grand amour. Les conseils sur www.compatibilitedesprenoms.fr montrent comment reconnaître cette personne et comment faire pour ne pas laisser cette occasion s’échapper. Puisqu’on est suffisamment mûr/e, on a davantage confiance en soi, on est prêt à s’engager sur le long terme, à entrer dans une relation de couple qui dure.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *