3 juin 2020

La maroquinerie : quelle est son histoire ?

Tout le monde a déjà au moins une fois possédé un objet en cuir. Que ce soit un vêtement, des chaussures, un sac ou tout autre accessoire, lorsqu’ils sont faits en cuir d’animaux, ils constituent ce qu’on appelle de la maroquinerie. Toutefois, ce terme ne désigne pas uniquement les objets, mais toute l’industrie autour de ce savoir-faire. Découvrons l’histoire de cet art très ancien.

Que trouve-t-on derrière le mot « maroquinerie » ?

À ses origines, la maroquinerie vient du mot maroquin, un terme utilisé pour désigner le cuir de bouc et de chèvre ayant déjà été tanné, une pratique qui tire ses origines du Maroc. Plus tard, par extension, c’est devenu l’art de confectionner des objets à partir de cuir d’animaux. Cela englobe ainsi l’entreprise, la technique et même la boutique qui vend les produits finis.

Comment est née la maroquinerie ?

L’utilisation de la peau des animaux par l’homme remonte à il y a plusieurs milliers d’années. Les découvertes archéologiques nous montrent que dans l’Égypte antique et aussi en Grèce Antique presque tous les objets du quotidien étaient faits en cuir et en fourrure d’animaux allant des chaussures au tapis. Ainsi, la maroquinerie répondait plus à des besoins essentiels comme la protection contre le froid ou la construction d’un abri.

Plus tard, les techniques ancestrales ont évolué. Au XIIe siècle, la pratique se développe en Italie et dans les pays du Maghreb. Avec le développement du commerce, les vêtements en cuir se sont propagés à travers l’Europe.

La maroquinerie de nos jours

C’est à partir du XVIe siècle que le port de la bourse devient une tendance chez les hommes. Aussi, personne ne sortait sans avoir un accessoire en cuir sur elle. Les malles et les coffrets font leur apparition au XVIIIe siècle. Le terme maroquinerie naît vers 1835 avec la création du portefeuille.Entre temps, les industries ont perfectionné leur art pour créer des produits de luxe avec un cuir plus souple et plus léger.

Le XXe siècle est marqué par l’extériorisation du sac à main féminin. L’Art nouveau permet alors de confectionner des sacs et des portefeuilles ornés de motifs. Vers 1920, on utilise le cuir pour capitonner le mobilier.

Les objets de la maroquinerie

Aujourd’hui, la maroquinerie ne répond plus seulement à un besoin essentiel, mais aussi à des questions d’esthétiques. Les sacs à main en cuir sont des intemporels de la mode, les canapés et les sofas en cuir sont synonymes d’élégance et de noblesse. Le cuir est devenu une matière qui symbolise le luxe tout en étant robuste.

Une large gamme de produits est disponible et à la portée de tous. De plus, un large choix de type de cuir s’offre au public. Les cuirs exotiques, cependant, puisqu’ils sont rares, ne proviennent que de fermes et de parcs tels que Croc farm par exemple pour le cuir de crocodiles. Leur commerce reste réglementé pour éviter la disparition des espèces concernées.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *