3 juin 2020

Comment choisir une pompe à chaleur en Essonne ?

Système de chauffage prisé actuellement, les pompes à chaleur séduisent par le fait qu’elles soient réversibles. En effet, que ce soit en période hivernale ou en saison chaude, une pompe à chaleur permet de bénéficier toujours de la chaleur d’une source précise.

Toutefois, il est assez difficile d’en choisir un modèle parmi les nombreux du marché. Il est alors conseillé de suivre certains critères avant d’acheter sa pompe à chaleur en Essonne.

Le type de pompe à chaleur

De base, une pompe à chaleur capte l’énergie calorifique présente dans le milieu ambiant. Une pompe à chaleur essonne concentre la chaleur venant de ressources extérieures pour la distribuer sur une surface habitable. Ces ressources sont très variables comme l’eau, l’air ou encore la terre. Ces éléments contiennent en effet une certaine quantité de chaleur. Il existe alors trois grandes familles de pompe à chaleur avec chacune utilisant respectivement ces ressources.

            La pompe à chaleur hydrothermique

La pompe à chaleur hydrothermique puise dans l’énergie de l’eau. Dans ce cadre, une grande masse d’eau doit donc être disponible à tout moment afin de pouvoir soutirer sa chaleur. Cela pourrait bien être un lac, une partie de la mer à proximité, un cours d’eau, un étang ou simplement une retenue artificielle d’eau. Néanmoins, utiliser ce système de chauffage avec l’eau comme ressource nécessite une autorisation des autorités.

            La pompe à chaleur aérothermique air/air

La pompe à chaleur aérothermique air/air utilise l’air comme ressource et redistribue la chaleur sous forme de flux d’air. Tout comme un ventilateur, ce système diffuse de l’air chaud selon les préférences. On peut également voir ce système comme un climatiseur installé à l’envers.

            La pompe à chaleur aérothermique air/eau

Dans ce système, on retrouve le classique du principe de transfert de chaleur. La chaleur de l’air extérieur est transférée dans de l’eau qui circule dans une pièce. Ensuite, l’eau chaude échange sa chaleur avec celle de la pièce. Elle refroidit puis revient à la case départ. Cette boucle est très connue en thermodynamique.

            La pompe à chaleur géothermique à capteurs horizontaux

Cette pompe à chaleur utilise des capteurs afin d’emmagasiner l’énergie thermique du sol. Ceci se fait sur une surface allant de 1.5 à 2 fois la surface de la résidence. Ces capteurs, répartis sur la zone, nécessitent une étude préalable du sol.

            La pompe à chaleur géothermique à sonde verticale

Elle est la plus efficace des pompes à chaleur. Elle recherche et puise les sources d’énergies calorifiques présentes, loin dans les profondeurs de la terre. Que ce soit une nappe phréatique, ou une source chaude souterraine, la sonde capte la chaleur pour ensuite la remonter vers la résidence. Son efficacité lui vaut cependant une certaine fortune.

Les émetteurs de chaleur

Après avoir récupéré l’énergie thermique, une pompe à chaleur essonne a besoin d’un émetteur afin de pouvoir distribuer cette énergie. Cet émetteur joue un rôle important et chaque système possède un émetteur de prédilection. On peut cependant voir qu’une pompe peut recevoir divers émetteurs.

            Le plancher chauffant

Émetteur le plus ancien, le plancher chauffant a déjà été utilisé dès l’antiquité. Le principe est simple, des cavités présentes dans sous le plancher laisse circuler le flux d’air chaud. On peut également voir aujourd’hui des canalisations d’eau chaude sous le plancher. Ce système s’utilise pour la plupart dans une construction neuve. Il est assez difficile de l’installer sous un plancher déjà bien structuré. Il a aussi l’avantage d’être très convivial.

            Le radiateur

Le radiateur émet la chaleur par rayonnement. Cet équipement devient alors une source de chaleur pour ses alentours. Le radiateur utilise de l’eau chaude qui circule dans ses parois. L’échange de température se fait par ailleurs à travers ses parois, entre la pièce et le radiateur.

            Les unités à cassette

En les voyant, on a tendance à penser à un climatiseur. Peut-être est-ce vrai puisqu’au fond, elles ne font que l’inverse de ce que ferait un climatiseur. L’eau de la pompe à chaleur essonne traverse ces unités. L’eau réchauffe ainsi l’air sous pression qui sera diffusé à son tour dans la pièce. Ces unités s’installent sur le plafond.

            Le ventilo-convecteur à eau

Ce système diffuse la chaleur par convection. Le fonctionnement est le même que celles des unités à cassette. Ce qui les différencie n’est autre que le mode d’installation. Ce dernier peut être installé sur les façades.

            Le diffuseur centralisé

Le diffuseur centralisé utilise les réseaux de ventilation d’une structure. Ce système nécessite ainsi des travaux importants. Il est recommandé pour réchauffer plusieurs pièces dans un même bâtiment.

La puissance de la pompe

La puissance de la pompe est un paramètre à prendre en compte dès le début de l’installation, avant même l’achat. La puissance dépendra de plusieurs paramètres. Il faudrait donc un expert en pompe à chaleur essonne avant d’opter pour tel ou tel modèle. Les paramètres nécessaires pour connaître à peu près la puissance requise sont le volume de la résidence, la différence entre température souhaitée et température de référence, le coefficient de construction.

La température de référence varie en fonction des régions où l’on habite. Dans l’Hexagone par exemple, elle est de -9°C dans l’Aquitaine, de -6°C dans l’île de France ou encore de -3°C dans la Provence-Alpes-Côte d’Azur. Le coefficient de construction quant à lui dépend de l’état de l’isolation de la résidence. Il varie de 0,6 à 1,6. Il est conseillé de se référer auprès d’un expert en pompe à chaleur avant d’en décider.

Le coefficient de performance

Cet indicateur représente de manière propre à la pompe à chaleur essonne son rendement. Ce coefficient de performance ou COP est un rapport entre énergie libérée et énergie consommée. Comme la pompe à chaleur utilise l’énergie électrique, ce rapport représente ainsi le gain en rendement. 3KWh de COP signifie un gain d’énergie de 2KWh pour une consommation de 1Kwh d’électricité. Le COP, néanmoins, ne peut s’appliquer que pour un même type de pompe à chaleur. En changeant de mode de fonctionnement, cet indicateur n’est plus rationnel pour baser ses comparaisons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *