27 septembre 2020
Comment choisir un plan de travail confortable et fonctionnel ?

Comment choisir un plan de travail confortable et fonctionnel ?

Une cuisine bien disposée est plus agréable à vivre, en épargnant de la fatigue et en faisant gagner du temps. Il faut consacrer une réflexion particulière à l’aménagement du plan de travail et à l’installation des diverses zones d’activités.

Il est primordial de penser à l’avance à la hauteur et à l’emplacement de l’évier. Les dimensions et l’éclairage de la surface de préparation ne sont pas à négliger.

Les dimensions standards des aménagements dans une cuisine

L’aménagement d’un plan de travail nécessite une étude préalable sur les contraintes techniques et les besoins des utilisateurs. Le choix d’une surface de préparation doit s’adapter à votre situation et à l’espace qui va y être dédié. Quant aux dimensions des meubles, la variation d’un modèle à l’autre n’est pas significative. Pour les rangements bas, une dimension standard de 60 cm x 60 cm convient à la plupart des appareils électroménagers. Si besoin, il est possible d’en faire plus large, jusqu’à une dimension de 120 cm. Pour les range-bouteilles, la dimension est de 20 cm. Pour les autres meubles étroits, elle est de 45 cm. Quant aux rangements hauts, ils ne doivent pas dépasser 35 cm de profondeur pour éviter de gêner. Pour ce qui est de la hauteur de l’espace de travail, une profondeur de 60 cm est la dimension standard, mais ça peut aller jusqu’à plus de 85 cm en fonction de la taille des utilisateurs.

Les différents plans de travail dans une cuisine.

Il existe plusieurs manières d’aménager un comptoir de préparation en cuisine. Il y en a pour tous les goûts, mais le choix doit aussi dépendre de la surface de l’espace où le plan de travail va être établi.

Le comptoir de cuisine en « I ».

Les zones d’activités sont alignées sur le même mur. Cet aménagement convient aux petites surfaces à la fois longues et étroites. La zone de cuisson et de préparation est placée sur la même installation que la zone de lavage et de froid. En effet, ce type d’installation réduit considérablement les déplacements dans la cuisine. Son installation nécessite une largeur d’au moins 1 m 80 soit entre 60 – 70 cm pour la surface de préparation et 90 cm pour l’ouverture des tiroirs et les portes de l’électroménager pouvant aller jusqu’à 1m 20 pour se croiser à deux. Ce comptoir est facile à aménager, car tout est à portée de main grâce à son agencement linéaire. Par ailleurs, le triangle d’activité n’y existe pas avec les différentes zones d’activité en rectiligne.

Le comptoir de cuisine en « L ».

Cet espace de travail est facile à aménager, car il s’adapte à toutes sortes d’agencements. L’angle formé par le « L » laisse une surface inoccupée pour recevoir une table dînatoire. Il convient aux cuisines moyennes entre 10 à 15 m2, mais peut aussi être installé sur une plus grande surface. Il est à noter qu’un comptoir de cuisine en « L » demande un retour minimum de 1 m 20. Le triangle d’activité y existe et favorise l’agencement des zones d’activités principales dont la plaque de cuisson, l’évier et le réfrigérateur. Il est par ailleurs recommandé de ne pas placer l’évier et la plaque de cuisson dans l’angle. Il offre une surface de travail considérable et aménageable avec des meubles standards.

Le comptoir de cuisine en « U »

Ce type de plan de travail en cuisine convient aux cuisines considérablement spacieuses et ouvertes sur une autre pièce. Il s’y installe naturellement un triangle de travail facilitant le déplacement entre les zones d’activités lors des préparations, tout en permettant à deux personnes d’y travailler simultanément et bien à l’aise. Par ailleurs, ce genre d’installation offre une disponibilité d’espace qui permet de placer une table à manger. Quant aux agencements de la cuisine, ils sont dirigés en fonction des angles.

Le comptoir de préparation en « G ».

Le comptoir de cuisine en « G » n’est autre que l’extension de la cuisine en U. Il se caractérise, toutefois, par un retour bar dépassant en hauteur l’espace de travail pour 1 m 20 de mesure. Il est préférable pour couvrir les désordres de la cuisine. En effet, ce style offre plus de convivialité et convient aux cuisines ouvertes sur le séjour. Cependant, il est judicieux d’installer une hotte performante pour que les odeurs de brûler n’envahissent pas toute la maison. Il est aussi préférable d’utiliser des appareils électroménagers silencieux pour que les bruits, qu’ils produisent au fonctionnement, ne dérangent pas la détente au séjour.

Le comptoir de préparation en îlot.

Avec cette installation, la zone de préparation se situe en îlot au centre de la cuisine mesurant à plus de 20 m2 de surface. C’est idéal pour cuisiner et prendre le repas en famille. Pour préparer et cuire le repas, la longueur est importante pour donner plus d’espace de travail. Il est d’ailleurs, mieux de choisir un modèle avec une plaque de cuisson et un évier. Pour déjeuner, c’est la profondeur qui compte afin de recevoir les plats et les bouteilles. Il est important de déterminer à l’avance le rôle principal que tiendra votre îlot de travail central afin de ne pas se tromper d’aménagement. Au niveau de sa dimension, il est recommandé d’avoir au moins 15 m2 de surface dans une cuisine. Quant à la hauteur du plan de travail, c’est généralement entre 85 et 95 cm. Au sujet de la profondeur, c’est de 60 cm pour le standard minimum avec électroménager. S’il est prévu recevoir des rangements plus considérables, la profondeur est comprise entre 70 ou 75 cm. Il est, toutefois, à étudier à l’avance si les diverses installations en eau, en gaz et en électricité permettent l’aménagement d’un comptoir de préparation en îlot.

Le comptoir de travail en parallèle.

Dans cette disposition, la surface de travail est divisée en deux agencements distincts. Il convient pour les grandes cuisines fermées de plus de 15 m2 de surface. La zone de cuisson et de préparation est placée en face de la zone de lavage et de froid. La largeur minimale entre les deux parallèles doit être de 1 m 20. Son avantage est d’offrir plus d’espace de travail et de rangement. En effet, le triangle d’activité est respecté pour limiter les déplacements.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *